IMG.jpg

Découvrez le livre du Président de L'APMP qui s'intitule "Les vraies raisons du déficit de la Sécurité sociale".

Il porte à votre connaissance tout ce que vous cachent "impunément":

- la classe politique dans son entièreté

- l'administration et autres organismes publics et...

- les syndicats.

L'auteur a tenu à informer ses lecteurs des agissements qui détruisent notre système de santé.

Pour l'acquérir, vous pouvez en passer commande à l'APMP. Aucune obligation d'adhérer.

pdfbon de commande livre

Notre réponse à un tract de la CGT


Pour lire le tract cliquer ici

jpgTract CGT première partie579.25 Ko

jpgTract CGT deuxième partie607.74 Ko

jpgTract CGT troisième partie630.42 Ko

jpgTract CGT quatrième partie611.2 Ko


NOTRE REPONSE:

Si la parole est d'argent, le silence est d'or, dit-on !

La CGT prétend pouvoir faire la démonstration que, je cite:

"Monsieur LENGLEN Jean-Luc, (président de l'association agir pour la prévention des Maladies Professionnelles) se trompe quand il affirme dans la presse (26 septembre 2009 dans nord éclair) les CHSCT, les syndicats en ont pris connaissance, assure J-Luc LENGLEN, mais personne ne dit rien, personne ne bouge", fin de citation.

Le fait est que l'existence de ce tract fait précisément la démonstration de ce que j'avais raison et ai malheureusement toujours raison à ce jour.


Je rappellerai à ces Messieurs, qu'il y a près de cinq ans maintenant, nous leur avons proposé, s'agissant du problème "Française de Mécanique" d'agir ensemble (que ce soit la CGT ou les autres centrales syndicales).

Je leur rappellerai également qu'ils n'ont jamais donné suite à nos propositions eux, mais aussi les autres centrales, y compris les délégués syndicaux qui ne sont plus en activité à la Française de Mécanique. A se demander vraiment pourquoi s'agissant de ceux-ci, même si nous avons notre petite idée sur la question; ce tract lui-même laissant transpirer de telles raisons.

Ils s'offusquent, probablement à juste titre, que les autres centrales n'aient pas voté leur proposition de faire procéder à des études épidémiologiques. Soit, mais comment peuvent-ils s'en étonner; les syndicats en France n'ont jamais su collaborer intelligemment.

Enfin, un dernier point, ils ne semblent pas avoir conscience de tous les éléments de force probante dont nous disposons.

C'est pourquoi, je persiste et je signe: les syndicats à la Française de Mécanique, mais pas seulement, car c'est dans la quasi-totalité des entreprises, sont d'une parfaite inutilité en matière de prévention des maladies professionnelles et c'est un euphémisme !

Dans les faits, il serait plus exact de soutenir qu'ils sont nuisibles.

En effet, je n'ai pas oublié qu'ils s'étaient proposé de se porter partie civile dans les jours qui suivirent la plainte au pénal (septembre 2009) de nos Adhérents. Rendez-vous compte, après avoir laisser faire pendant quarante ans, comme le tract le précise lui-même, ils veulent intervenir dans la procédure. Etre juge et partie en quelque sorte.

Après réflexion, s'ils se portent partie civile c'est de toute évidence pour accéder au dossier pénal auquel cas, nous serons légitimés à considérer que c'est peut-être dans le but d'en informer la direction.

S'ils devaient en arriver là un jour, qu'ils soient assurés que nous ne manquerons pas de porter plainte au pénal contre les syndicats de la Française de Mécanique.