IMG.jpg

Découvrez le livre du Président de L'APMP qui s'intitule "Les vraies raisons du déficit de la Sécurité sociale".

Il porte à votre connaissance tout ce que vous cachent "impunément":

- la classe politique dans son entièreté

- l'administration et autres organismes publics et...

- les syndicats.

L'auteur a tenu à informer ses lecteurs des agissements qui détruisent notre système de santé.

Pour l'acquérir, vous pouvez en passer commande à l'APMP. Aucune obligation d'adhérer.

pdfbon de commande livre

AFFAIRE FRANCAISE DE MECANIQUE - DU NOUVEAU

 

Souvenez-vous, le 25 septembre 2009, nous vous faisions part de ce que, sous la houlette de l'APMP, des salariés de la Société "la Française de Mécanique" (fabricant des moteurs pour Renault et PSA) avaient déposé plainte contre leur direction, estimant que celle-ci s'était rendue coupable de: "crime d'administration de substances nuisibles ayant porté atteinte à leur intégrité physique ou psychique, crime prévu par l'article 222-15 du Code pénal". voir ici

Depuis cette date, nous étions tous dans l'attente de la décision du Procureur. En effet, celui-ci pouvait ou bien ne pas donner suite à la plainte de ces salariés ou bien, au contraire, y donner suite en décidant de l'ouverture d'une instruction.

C'est pourquoi, dans l'intervalle de temps, notre Président, ayant le souci de convaincre le Procureur que cette affaire était plus grave qu'il ne pouvait y paraître, avait adressé un courrier au Procureur de la République, afin de l'éclairer sur ce dossier douloureux.

Aujourd'hui, nous sommes heureux de vous informer que la suite donnée par le Procureur est favorable à nos Adhérents. Une Juge d'Instruction a été nommée cet été et l'Instruction a démarré.

Nous avons d'ores et déjà des éléments d'information sur l'évolution du dossier. Néanmoins, respectueux du secret de l'Instruction ce que nos médias ont oublié depuis de nombreuses années maintenant, nous ne communiquerons pas davantage dans l'immédiat, nous réservant toutefois la possibilité de rompre le silence, dans le cas peu probable d'une évolution non satisfaisante.

Cette possibilité nous paraît d'autant moins probable que (seule information que nous délivrerons donc) la Juge d'Instruction, soucieuse de mener une instruction réelle et sérieuse a d'ores et déjà recouru à ce que l'on appelle, en termes de droit, au -sachant- (entendez par là, une personne qui sait). Dans le cas présent, il s'agit de notre Président.

Certains d'entre vous dirons probablement que ce fut long. Certes, notre Justice est moins rapide qu'aux Etats Unis. Néanmoins, nous avons le sentiment qu'elle sera plus efficiente encore.

Bien sûr, nous reviendrons en temps utile, sur cette affaire.