IMG.jpg

Découvrez le livre du Président de L'APMP qui s'intitule "Les vraies raisons du déficit de la Sécurité sociale".

Il porte à votre connaissance tout ce que vous cachent "impunément":

- la classe politique dans son entièreté

- l'administration et autres organismes publics et...

- les syndicats.

L'auteur a tenu à informer ses lecteurs des agissements qui détruisent notre système de santé.

Pour l'acquérir, vous pouvez en passer commande à l'APMP. Aucune obligation d'adhérer.

pdfbon de commande livre

REFORME DE LA MEDECINE DU TRAVAIL



Troisième séance de négociations sur la réforme de la médecine du travail le 18 février

18/02/09 - Cette troisième séance de négociations était axée sur les missions des services de santé au travail (SST) et à celles des médecins du travail. Les partenaires sociaux ont examiné le 18 février une proposition de texte du Medef qui fait plusieurs propositions pour remédier à la crise démographique des médecins du travail. La situation est préoccupante puisque "les trois quarts des médecins du travail sont âgés de plus de 50 ans et 1 700 départs à la retraite sont prévus dans les années à venir". L'organisation patronale propose de permettre aux SST de confier les visites d'embauche à des médecins de ville lorsqu'ils ne "sont pas en mesure de satisfaire le volume de la demande des entreprises", d'augmenter de 2 à 4 ans le délai entre deux visites périodiques pour les salariés qui ne sont pas exposés à des risques spécifiques, et de développer la "pluridisciplinarité" en renforçant, à côté du médecin, le rôle des toxicologues, ergonomes, infirmiers ou assistants sociaux. Les syndicats ont rejeté unanimement l'idée patronale d'un agrément administratif modulable des services interentreprises de santé au travail par l'Etat. Le texte du Medef prévoit que l'agrément "peut adapter la périodicité des visites à la ressource médicale disponible".

"La négociation reste ouverte", relève Daniel Prada (CGT). "On ne sent pas de véritables blocages pour l'instant". Mais des "points durs" vont probablement apparaître lors des prochaines séances, prévues le 2 et le 28 avril, notamment sur la question de la gouvernance des services de santé au travail et sur leur financement. L'objectif est de conclure avant l'été.

> Nouvelles propositions patronales sur le rôle et les missions des services de santé au travail:

http://www.wk-rh.fr/actualites/upload/Document-de-travail-pleniere-18-2-2009.pdf

 

Nos commentaires:

Ce qu'il faut retenir: "les points durs" qui vont probablement apparaître, selon Daniel Prada de la CGT.

Depuis de nombreux mois maintenant, nous soutenons, au même titre ques des médecins du travail toujours plus nombreux, qu'il faut enlever la direction et la gestion financière des mains dupatronat. Lui laisser, c'est pour reprendre l'expression d'un médecin du travail: "laisser la direction et la gestion financière au patronat, c'est comme laisser la douane aux contrebandiers".

Souvenez vous, c'est l'une de nos trois principales doléances auprès de Nicolas SARKOZY (notre éditorial du dimanche 11 janvier 2009).

La balle est dans le camp des "partenaires sociaux". Lâcher sur ce point -quoique que ce soit- c'est laisser perdurer la situation catastrophique qui n'a que trop duré.

DOMMAGE QUE L'APMP NE PUISSE ETRE PRESENTE A CES NEGOCIATIONS.