IMG.jpg

Découvrez le livre du Président de L'APMP qui s'intitule "Les vraies raisons du déficit de la Sécurité sociale".

Il porte à votre connaissance tout ce que vous cachent "impunément":

- la classe politique dans son entièreté

- l'administration et autres organismes publics et...

- les syndicats.

L'auteur a tenu à informer ses lecteurs des agissements qui détruisent notre système de santé.

Pour l'acquérir, vous pouvez en passer commande à l'APMP. Aucune obligation d'adhérer.

pdfbon de commande livre

 

LES PRODUITS CHIMIQUES CONTRE LA FERTILITE

 

Voudrait-on atténuer la portée de nos propos ?

Il y a quelques jours, les médias nous faisaient part de ce que les malformations congénitales augmentaient, avec pour cause essentielle: l'utilisation des produits cosmétiques et autres produits ménagers qui contiennent des produits chimiques dangereux.

De même, il nous était fait part de ce que les hommes étaient de moins en moins à même de féconder et que le cancer du testicule se développait dans des proportions inquiétantes avec pour cause essentielle: ... les mêmes raisons.

Bref, sont responsables, les produits que l'on utilise, tous autant que nous sommes, à l'intérieur de notre domicile. Nous n'en sommes pas encore responsables, mais çà ne saurait tarder !

Bref encore, si ces produits contiennent bien évidemment des produits chimiques dangereux (comment l'ignorer puisqu'ils apparaissent sur la composition des produits), c'est quand même en petites quantités. Certes, ces petites quantités présentent un caractère de dangerosité qu'il n'est pas possible d'ignorer.

Nous devons cependant vous rappeler que selon l'enquête SUMER (notre éditorial du mercredi 30 janvier 2008) voir ici, menée par 1 800 médecins du travail, 2 736 000 Français sont journellement exposés sur leurs lieux de travail, à des produits:

- Cancérogènes

- Mutagènes

- Toxiques pour la reproduction.

Que s'agissant des expositions professionnelles, elles sont bien plus importantes que les expositions domestiques.

Comme vous l'aurez remarqué, les médias n'en font pas état.

A croire, qu'un produit chimique est plus dangereux à petite dose qu'à forte dose, comme si fumer une ou deux cigarettes était plus dangereux pour la santé que fumer un ou deux paquets par jour.

L'omerta règne toujours sur ce sujet -tabou -.

 

A suivre