IMG.jpg

Découvrez le livre du Président de L'APMP qui s'intitule "Les vraies raisons du déficit de la Sécurité sociale".

Il porte à votre connaissance tout ce que vous cachent "impunément":

- la classe politique dans son entièreté

- l'administration et autres organismes publics et...

- les syndicats.

L'auteur a tenu à informer ses lecteurs des agissements qui détruisent notre système de santé.

Pour l'acquérir, vous pouvez en passer commande à l'APMP. Aucune obligation d'adhérer.

pdfbon de commande livre

PREVENTION DANS LES ENTREPRISES

 

Nous ne reviendrons pas bien sûr sur les propositions qui vont dans le sens de notre action naissante.

 

Ce collectif estime, à juste titre, que la démocratie ne doit plus s'arrêter à la porte de l'entreprise, souhaitant:

- un renforcement de la représentation du personnel;

- un renforcement des pouvoirs réels des CHSCT;

- l'extension de l'obligation légale de constituer un CHSCT.

 

Sil'intentionest pour le moins louable, nous ne pouvons nous imaginer que celàpuisse aboutir.

 

En effet,avec le recul qu'il nous estpermis d'avoir aujourd'hui, que devons-nous constater?

- les représentants du personnel sont présents dans la plupart des entreprises;

- le nombre de CHSCT en placeest également important.

 

Malgré celà, la situation reste désastreuse.

 

C'est d'autant plus déplorable que ces représentants, qu'ils appartiennent à un CHSCT ou non, sont en règle générale des délégués syndicaux, avec toute la puissance dont jouissent lesdits syndicats dans nos pays.

L'article de ce collectif ne fait-il pas mention de la "notion de compromis".

En ce qui nous concerne, notre éducation est faite depuis longtemps, quant à ces syndicats professionnels qui depuis tout temps, se sont bien gardés d'intervenir pour une réelle prévention dans les entreprises, mais aussi pour que soit effectivement appliquées les réglementations visant à l'intégrité physique et morale des salariés sur les lieux de travail; y compris dans le secteur public: C'EST DIRE!".

 

En ce qui nous concerne toujours, il n'est pas envisageable de faire confiance à ce système en place.

Et puis, ne dit-on pas "que l'on est jamais aussi bien servi que par soi-même".

 

Nous ne tarderons pas à vous faire part de ce que nous préparons pour mettre fin, sérieusement et définitivement, à ces pratiques immorales qui consistent à mépriser la santé et la vie des salariés, non pas pour éviterun quelconque dépôt de bilan,mais tout simplement pour faire encore "un peu plus" plus de profit.