IMG.jpg

Découvrez le livre du Président de L'APMP qui s'intitule "Les vraies raisons du déficit de la Sécurité sociale".

Il porte à votre connaissance tout ce que vous cachent "impunément":

- la classe politique dans son entièreté

- l'administration et autres organismes publics et...

- les syndicats.

L'auteur a tenu à informer ses lecteurs des agissements qui détruisent notre système de santé.

Pour l'acquérir, vous pouvez en passer commande à l'APMP. Aucune obligation d'adhérer.

pdfbon de commande livre

LES CANCERS ET MALADIES PROFESSIONNELLES...

CONSEQUENCES SUR LE DEFICIT DE LA SECURITE SOCIALE

 

 

Le principal moteur de croissance des dépenses est constitué par les médicaments prescrits dans le cadre de pathologies lourdes engageant le pronostic vital: cancers, sclérose en plaques, sida...

Ces médicaments, dits "de spécialité" progressent de 11% et représentent à eux seuls 56% de la croissance des dépenses de 2007.

Parmi les plus fortes hausses figurent les anti-cancéreux (+ 25% des dépenses supplémentaires), les anti-rétroviraux (+ 21%) ou encore les érythropoïétines (EPO, + 11,3%).

(Chiffres de la CNAM)

 

COMMENTAIRES APMP:

Si la CNAM précise que l'assurance-maladie a peu de moyens d'action sur ces prescriptions car le plus souvent effectuées à l'hôpital, nous dirons pour notre part:

" RAISON DE PLUS POUR RECONNAITRE AVEC PLUS "D'OBJECTIVITE" (*),LA RESPONSABILITE DES EMPLOYEURS, (GROS POURVOYEURS DE CANCERS), DANS LE CADRE DES DEMANDES DE RECONNAISSANCE, PAR LES SALARIES, DE LEURS MALADIES EN MALADIES PROFESSIONNELLES".

CAR N'OUBLIONS PAS QU'UNE MALADIE RECONNUE PROFESSIONNELLE EST ENTIEREMENT A LA CHARGE DE L'EMPLOYEUR. ET NE DOUTEZ PAS QUE DANS LE BUT DE NE PAS PAYER, ILS SAURONT FAIRE LE NECESSAIRE POUR EVITER QUE LEURS SALARIES SOIENT ATTEINTS D'UNE MALADIE PROFESSIONNELLE.

(*) parler d'objectivité est tout au plus un euphémisme. (voir notre éditorial de ce jeudi 20 mars).

Ceci étant, ces chiffres corroborent bien ce sur quoi nous attirons votre attention depuis plusieurs semaines maintenant, à savoir que nous sommes confrontés à une explosion des cancers et que cette explosion n'est pas sans incidence sur le déficit de la sécurité sociale.

D'autre part, il nous faut attirer votre attention sur le fait que tout en ne dénonçant pas ces chiffres, il faut bien admettre que les 25% d'anti-cancéreux qui représentent la plus forte hausse est un chiffre forcément sous-évalué puique les érythropoïétinesservent à traiter tout particulièrement certains cas de cancers et de maladies hématologiques, les leucémies par exemple, qui sont nous vous le rappelons descancers du sang.

 

ET DE CONCLURE:

Effectivement l'APMP ne concerne pas seulement les personnes atteintes dans leur chair, mais également tous les cotisants que nous sommes, à la Sécurité sociale.