IMG.jpg

Découvrez le livre du Président de L'APMP qui s'intitule "Les vraies raisons du déficit de la Sécurité sociale".

Il porte à votre connaissance tout ce que vous cachent "impunément":

- la classe politique dans son entièreté

- l'administration et autres organismes publics et...

- les syndicats.

L'auteur a tenu à informer ses lecteurs des agissements qui détruisent notre système de santé.

Pour l'acquérir, vous pouvez en passer commande à l'APMP. Aucune obligation d'adhérer.

pdfbon de commande livre

LES CANCERS...

NE SONT PAS LES SEULES MALADIES PROFESSIONNELLES

 

Ainsi que vous avez pu le constater dans notre éditorial du 12 février, les cancers ne sont pas les seules maladiesprofessionnelles.

De nombreuses autres maladies, que notre société se complaît à attribuer à nos seuls modes de vie, sont imputables également au travail, et ce à cause de l'exposition des salariés aux produits chimiques.

Faut-il, sous prétexte qu'il ne s'agit pas de cancers, accepter d'être atteints de maladies cardio-respiratoires par exemple?

Et puis, il ne faut surtout pas perdre de vue qu'un solvant, aujourd'hui " non CMR " peut très bien être reconnu CMR dans un avenir proche. Le passé nous l'a déjà prouvé à de nombreuses reprises.

Ne perdons pas de vue également, que de nombreuses nouvelles molécules apparaissent sans cesse sur le marché, et sans que l'on connaisse leur impact sur la santé (et également sur l'Environnement).

Ce décret, vous l'aurez compris, est un outil simple et efficace pour supprimer toutes ces maladies imputables au travail; il suffit de ne plus accepter d'être exposés à des concentrations de vapeurs de solvants dans la zone de respiration de travail, supérieures aux valeurs limites qui sont des valeurs reconnues et officielles.

Un autre avantage de ce décret: " c'est aussi un outil juridique ".

Le faire appliquer, c'est diminuer dans des proportions considérables les maladies dont nous sommes nombreux à être atteints et par voie de conséquence, c'est également sauver à moyen terme, pour ne pas dire à court terme, la Sécurité sociale.