IMG.jpg

Découvrez le livre du Président de L'APMP qui s'intitule "Les vraies raisons du déficit de la Sécurité sociale".

Il porte à votre connaissance tout ce que vous cachent "impunément":

- la classe politique dans son entièreté

- l'administration et autres organismes publics et...

- les syndicats.

L'auteur a tenu à informer ses lecteurs des agissements qui détruisent notre système de santé.

Pour l'acquérir, vous pouvez en passer commande à l'APMP. Aucune obligation d'adhérer.

pdfbon de commande livre

MALADIES ET CANCERS PROFESSIONNELS...

L'EXPLOSION


 

Selon un rapport de l'Institut National de Veille Sanitaire (INVS), il nous faut déplorer 250 000 nouveaux cancers tous les ans, en France.

- France.................................................: 250 000

- Royaume Uni.....................................: 241 875

- Allemagne..........................................: 367 641

- Belgique.............................................: 46 339

- Danemark..........................................: 29 657

- Finlande.............................................: 22 201

Dans un article du journal "Le Parisien" du lundi 08 janvier 2007, Annie THEBAUD-MONY, chercheuse à l'Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale (INSERM), nous précise que 500 000 Français sont actuellement en danger parce que "exposés à des produits chimiques dangereux".

Ces produits sont plus communément appelés: C M R.

C = Cancérogènes

M = Mutagènes

R = Reprotoxiques (Toxiques pur la reproduction)

Et ce rapport, de préciser que "UN CANCER SUR DEUX" est provoqué par un agent chimique rencontré dans l'environnement professionnel".

De même, toujours dans Le Parisien du 08 janvier 2007, Raymond VINCENT, chercheur au laboratoire: Métrologie des polluants à l'Institut National de la Recherche et de la Sécurité (INRS) estime qu'environ 500 000 personnes sont exposées à des agents chimiques cancérogènes.

Tant il est vrai que la situation est dramatique, l'Europe a rédigé des Directives qui depuis, ont toutes été transcrites dans les différents droits nationaux.

En France, il s'agit notamment:

- du décret 2001-97 du 1er février 2001 portant sur les produits C M R

- du décret 2003-1254 du 23 décembre 2003 portant sur le risque chimique.

COMMENTAIRES APMP:

Or, que devons-nous constater?

Les maladies professionnelles en général, et plus particulièrement les cancers, sont en constante progression.

Les expressions: explosion des maladies professionnelles et explosion des cancers sont même souvent employées.

La raison principale est dûe au fait que les réglements précités ne sont pas appliqués.

Plus grave encore, nous ne constatons pas de sanction de la part de l'administration, à l'égard des contrevenants, qu'ils soient du secteur privé ou du secteur public.

Et de se demander, comment il en serait autrement.

Souvenez-vous, il y a quelques semaines encore, les grands médias nous informaient (il faut plutôt parler de "désinformation") de ce que l'explosion des cancers à laquelle nous assistions était dûe essentiellement à nos modes de vie:

- 22% des cancers seraient dûs au tabac

-7% des cancers seraient dûs à l'alcool,

- Et seulement 1% des cancers seraient dûs à l'environnement (sans nous préciser le type d'environnement).

En comptant bien, celà fait 30%.

Et les 70% qui manquent, pourquoi ne nousdit-on pas à quoi ils sont dûs?

Quoiqu'il en soit,ces maladies professionnellesparticipent fortement au déficit de la Sécurité sociale.

Nous sommes de plus en plus nombreux à considérer que cette situation ne saurait perdurer davantage.

C'est pourquoi, à l'appui du travail précieux de nos scientifiques, l'association:

 

AGIRpour la Prévention des Maladies Professionnelles

a été créée.

Non pas pour commenter les faits ou la situation du moment, mais pour intervenir dans les entreprises afin que "les habitudes changent", et donc pour contraindre les employeurs à respecter la vie de leurs salariés.

Travailler pour gagner sa vie, et non pour la perdre !

Bien sûr, nous ne manquerons pas d'entrer dans les détails, et de vous apporter de nombreuses autres informations dans nos prochains éditoriaux.